Mairie de Saint-Molf

Menu
Le Bois Pierrot sous la brume
Le marché de Saint-Molf
Les pêcheries du Mès
Un automne au Bois Pierrot
Rue de l’Océan
Chapelle Saint-Germain
Bienvenue à Saint-Molf
Les marais salants
repère Accueil > Découvrir > Patrimoine Culture Histoire > La Place Camille BERTHE

Patrimoine mendulphin

La Place Camille BERTHE

Le 14 décembre 2015, le Conseil Municipal, souhaitant donner un nom à la place du marché dite "parking de la mairie", a fixé son choix sur celui de Camille BERTHE, maire de Saint-Molf de 1958 à 1975.

JPEG - 22.9 ko
Camille BERTHE maire de St Molf de 1958 à 1975

Qui était Camille BERTHE ?

Camille, Louis, Marie BERTHE, mendulphin « de souche », est né à Montpignac le 2 mars 1912 dans une famille de cultivateurs. Tout naturellement, il perpétue la tradition familiale et devient à son tour cultivateur au village de Pennemont, son métier c’est la terre.

Le 24 septembre 1935, il unit sa vie à celle de Germaine VIAUD, mendulphine également, qui lui donnera deux fils : Daniel (1936) et Moïse (1938). Il transmettra à ce dernier son exploitation agricole en 1970.

Revenu à sa terre après avoir été prisonnier de guerre, il intègre le conseil municipal le 23 septembre 1945 en tant que conseiller sous le municipe de Monsieur Alphonse DROGUEUX. Il est réélu en 1953 dans l’équipe municipale de Monsieur Auguste NIGET, maire. Au décès de ce dernier en décembre 1958, il prend sa suite. Jusqu’en mai 1975, sa réélection se fera à la majorité absolue (1959-1965-1971).

Son premier mandat de maire en 1958/1959 commence au moment où la commune connaît un fait divers : le médiatique dossier de la Croix de Trébrézan, qu’il aura à gérer partiellement. Il traitera ensuite des dossiers beaucoup plus lourds, puisque c’est sous ses municipes que la commune de Saint-Molf verra l’amorce de son développement, de sa modernisation, et la pérennisation de son activité agricole.

A son actif : un remembrement des propriétés foncières achevé en 1970, un réseau routier de 32 kms des mieux entretenus, l’installation puis l’extension de l’éclairage public, du service des eaux, le ramassage des ordures ménagères (toutes les semaines en été et tous les 15 jours en hiver - 1971), la participation à la création du collège public de Guérande avec la mise en place des transports scolaires pour les collégiens mendulphins, la création du premier lotissement communal : le lotissement de « Kervocadet » comportant 10 lots ayant pour objectif d’attirer une nouvelle population à Saint-Molf . En 1968, l’école publique est sur le point d’être fermée, il réussira à faire annuler cette décision. Il contribuera à l’amélioration des bâtiments publics : école, église (dont l’électrification des cloches). Il sera à l’initiative de la construction d’un vestiaire au terrain des sports du Pont Clin en 1974. En 1973, le Conseil municipal refusera d’élaborer un Plan d’Occupation des Sols au motif que cela ne se justifiait pas sur le territoire de la commune. En 1974, il fait voter par le conseil Municipal la décision d’acquérir la « maison Teffo », jouxtant la modeste mairie de l’époque constituée d’une unique pièce au rez-de-chaussée. Cet achat permettra de réaliser par la suite l’ « hôtel de ville » achevé en 1979 (agrandi depuis lors grâce à une autre acquisition).

De paroles d’administrés, c’était un homme sage, discret, économe, très estimé, « solide à son poste et dans ses décisions », qui jusqu’au bout, malgré une longue et douloureuse maladie, aura eu à cœur de respecter son engagement d’élu, un engagement de trente années. Il s’éteindra sur sa chère commune le 26 mai 1975.

Sources : J. Bourget et le service communication

Saint-Molf en images

Les autres acteurs du territoire

Cap-Atlantique Parc naturel de Brière Transport régional Département Loire-Atlantique Région des Pays de la Loire La Poste