Mairie de Saint-Molf

Menu
repère Accueil > Pratique > Cadre de vie > Les haies, réserves de biodiversité (...)

Environnement

Les haies, réserves de biodiversité à protéger

Haie des champs
Le bocage est un paysage agricole façonné par les agriculteurs. Les haie bocagères ou champêtres sont des outils clé de la gestion de la biodiversité ordinaire. Elles permettent :
• de lutter contre l’érosion des sols (rôle de brise-vent, frein du lessivage des particules fines)
• d’apporter de la fertilité ( humus des feuilles mortes)
• d’améliorer l’infiltration et la qualité de l’eau,
• d’abriter les auxiliaires de cultures ( pollinisateurs, prédateurs de ravageurs…),
• de servir d’habitat à de nombreux insectivores ( crapaud, lézard, merle, coccinelle, mésange…)
• de stocker du carbone et de s’adapter au changement climatique.

Son bois broyé peut servir de litière, ses rameaux devenir source de nourriture et de fourrage lors de périodes sèches : mûrier blanc, frêne, tilleul, aulne, saule sont des arbres fourragers et médicinaux pour le bétail.
Son efficacité est maximale quand sa largeur est de 1,5m minimum, avec plusieurs hauteurs de végétaux : arbres, arbustes et bandes enherbées de part et d’autre. Des arbres taillés en têtards ( qui deviennent des arbres creux) et arbres morts accroissent considérablement leur intérêt écologique.

La gestion ces haies c’est à dire leur entretien régulier est facteur de production de biomasse, de stockage de carbone et de longévité.
Toutefois, par la réglementation européenne, interdiction est faite aux agriculteurs de tailler les haies bocagères entre le 1er avril et le 31 juillet parce que c’est la période de nidification des oiseaux.

France relance dans son programme « Plantons des haies » a prévu 50 millions d’euros pour la réalisation de 7000 kms de haies entre 2021 et 2022. La DRAFF (Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt) gère ce dossier.

Haie des jardins
Si les haies ont autant d’intérêt dans les parcelles agricoles pourquoi n’en auraient-elles pas aussi dans nos jardins ?
Que nous soyons particuliers, entreprises, associations ou collectivités, si nous voulons agir pour notre environnement, plantons des haies !
Variées, à différents niveaux de végétation, mellifères et décoratives, fleuries et fruitières avec 1/3 de feuillages persistants qui crée un équilibre intéressant visuellement. Le choix actuel des végétaux est immense.

Règles de plantation :
Si la végétation adulte est < à 2m, je plante à 0,50m de la limite de propriété,
Si la végétation adulte est > à 2m, je plante à 2 m de la limite de propriété. D’où l’interêt de connaitre la vigueur des plants que l’on installe ! Avec un généreux paillage au pied ( 8 cm environ) pour faciliter la reprise et diminuer les besoins d’arrosage bien sûr !

Et pour l’entretien ?
Pas de réglementation européenne concernant les particuliers, juste une responsabilité de citoyen
Je dois m’assurer que ma haie ne dépasse pas sur la rue, voie piétonne ou domaine public, que la visibilité est dégagée si j’habite à un carrefour. Je suis responsable de son entretien que je sois propriétaire ou locataire.

Et comment préserver la biodiversité ?
Une taille qui respecte l’arbuste, respecte la vie qu’il abrite.
J’observe avant d’agir (aller-venue d’oiseaux par exemple), je prends le temps de tailler (pour les laisser fuir) et je laisse un périmètre si j’ai repéré un nid.

Mais le mieux est de respecter la même règle que les agriculteurs :
TAILLER A PARTIR D’AOUT JUSQUE MI-MARS MAXIMUM ce qui laisse quand même huit mois pour réaliser l’intervention... Et la période d’hiver est la meilleure période pour tailler les arbres et arbustes. Je respecte ainsi la période de nidification et de reproduction des animaux des jardins calée entre le 15 mars et le 31 juillet pour leur grande majorité.

SI je fais intervenir une entreprise, je lui commande le travail pendant cette période automne-hiver…

Conclusion :
Dans notre campagne, les haies bocagères, délaissées un temps, redeviennent un patrimoine, investies de nouvelles fonctions écologiques importantes pour notre avenir.
Dans nos jardins particuliers, nos terrains d’entreprises, nos espaces verts collectifs, nous pouvons agir pour l’environnement, à notre échelle, pour aujourd’hui et pour l’avenir.
Les haies, comme les arbres auront un rôle central dans notre environnement de demain, apprenons à les entretenir avec respect, pour qu’elles durent longtemps.

Saint-Molf en images

Les autres acteurs du territoire

Cap Atlantique Transport régional Département Loire-Atlantique Région des Pays de la Loire La Poste