Mairie de Saint-Molf

Menu
Du côté de la Roche Blanche
Les pêcheries du Mès
Narcisses
repère Accueil > Découvrir > Agriculture & marais salants

Agriculture & marais salants

Une double tradition mendulphine

Cette répartition entre terres agricoles et marais salants reflète la double tradition de la commune : celle des paludiers et celle des agriculteurs ou éleveurs.

Les surfaces cultivées n’ont guère changé mais le nombre d’exploitants agricoles, lui, a fortement diminué – comme partout en France – tandis que le nombre de paludiers est en augmentation depuis quelques années, du fait de la remise en exploitation de marais abandonnés.

- Sur les 2 282 hectares de la commune, on dénombre :

  • 301 ha de bois ;
  • 315 ha de zones humides ;
  • 1 235 ha de terres agricoles avec 21 exploitations ;
  • 140 ha de marais salants refermant 695 œillets exploités.

Les marais salants

  • Nombre de paludiers exerçant sur la commune : 15 ;
  • Nombre de paludiers vivant sur le territoire de la commune : 22 ;
  • Nombre d’œillets utilisés sur le bassin du Mès (Saint-Molf, Mesquer et Assérac) : 1670, dont :
    - 350 œillets tués (servant de surface de chauffe complémentaire pour la saturation de l’eau) ;
    - 1320 œillets exploités.

Sur le territoire de Saint-Molf, on compte 525 œillets exploités et 170 œillets tués, soit 695 œillets utilisés.



- Nombre moyen d’œillets exploités par paludier : entre 45 et 55 ;
- Quantité moyenne propice par paludier : 50 kg de gros sel par prise journalière ;
- Existence d’une exploitation de conchyliculture à Saint-Molf sur une dizaine de claires (bassins alimentés en eau de mer pour l’élevage de coquillages ou le verdissement des huîtres).

Il reste, sur le territoire de la commune de Saint-Molf, des zones de marais salants dites « naturelles » qui n’ont pas vocation à être à nouveau exploitées ainsi qu’un petit nombre d’œillets qui peuvent être remis en état de produire – le tout pour environ 300 œillets.

- Source :

  • M.T. Haumont.

L’agriculture mendulphine

L’agriculture mendulphine représente le secteur le plus dynamique et le plus traditionnel de la commune. Pour la plupart, il s’agit d’une agriculture dite « raisonnée ».

Les terres exploitées le sont par 93% d’agriculteurs mendulphins, actifs à temps complet, et 7 % par des propriétaires fonciers ayant des moutons ou des chevaux. Certains de ces propriétaires sont cotisants de solidarité à la Mutualité sociale agricole mais n’ont pas le statut d’exploitant agricole.

Les productions bovine et, surtout, laitière, constituent une part importante de l’activité agricole. Cependant, la proximité avec les principaux centres urbains et de villégiature a favorisé une diversité des activités : volailles, porcs, légumes bio, centres équestres, etc.

Typologie des exploitations mendulphines

  • Exploitations à dominance laitière : 9
  • Exploitations à dominance viande : 4
  • Productions diverses : 4
  • Centres équestres : 2
  • Maraîchages bio : 2

Saint-Molf en images

Les autres acteurs du territoire

Cap Atlantique Parc naturel de Brière Transport régional Département Loire-Atlantique Région des Pays de la Loire La Poste